Read Promenades érotiques en France text version

« Pour fin, en France il fait bon faire l'amour. » Brantôme, Les Dames galantes

Cher abbé de Brantôme, soyez rassuré ! Aujourd'hui encore, tout est en place dans notre beau pays pour que le corps et le coeur exultent... Et voici un guide qui vous permettrait de visiter la France en gardant tous vos sens en éveil. Il ne s'agit pas de tourisme sexuel ! Rien à voir avec je ne sais quel encouragement au départ en bordée chez les filles et les garçons, forcément faciles, des lointaines contrées provinciales, mais bien d'un guide culturel, historique et pratique de la France rose, sexy, érotique... Nous visiterons des plages naturistes et d'anciennes maisons closes, nous allons parcourir les musées à la recherche de toiles ou de statues coquines, nous guetterons les fontaines miraculeuses rendant les garçons plus virils et les filles plus alertes, nous irons voir le décor des romans érotiques et des amours célèbres. Mais, comme nous ne sommes pas bégueules, nous nous glisserons également dans quelques grandes boîtes échangistes, dans les magasins du sexe et les saunas torrides. Et quand il s'agira de faire une étape, nous choisirons notre ville en fonction des services nocturnes qu'elle peut offrir... Bref, nous allons bien nous amuser... Ce guide vous paraîtra sans doute futile ­ il l'est ! Mais, nous l'espérons, il se révélera aussi un instrument indispensable, sérieux, documenté, précis, vous permettant d'agrémenter vos voyages en vous proposant des informations souvent inédites, en tout cas jamais rassemblées dans un ouvrage unique. Yves le Monnier

Que trouverez-vous dans ce guide ?

Ce guide de la France érotique n'est pas un simple inventaire de quartiers chauds, d'ailleurs, avouons-le, nous n'en avons pas trouvé autant que nous l'aurions souhaité. En revanche, au fil des pages et des circuits que nous vous proposons, vous allez découvrir de nombreuses occasions de vous arrêter et de vous divertir. Pratiquant l'éclectisme forcené, cet ouvrage a inventorié des lieux de nature très différente. Jugez plutôt ! Clubs libertins Il existe plusieurs centaines de boîtes échangistes et de saunas mixtes en France. Le phénomène s'est particulièrement développé au cours des dix dernières années après une longue période pendant laquelle les « boîtes à partouze » étaient des établissements pratiquement clandestins. Aujourd'hui, il ne se passe pas de semaine sans qu'un magazine propose un reportage sur les « nouveaux libertins », la « vogue du SM » ou tel établissement à la mode. Michel Houellebecq, dans son roman Plateforme, affirme que l'échangisme sera un jour « une pratique à peu près aussi désuète que l'auto-stop ». C'est pourtant l'une des curiosités « bien françaises » qui laissent pantois bien des visiteurs étrangers. Nous n'avons pas la prétention dans cet ouvrage de faire une critique ni même de vous donner des renseignements pratiques ­ horaires, prix, tenue des barmaids, etc. ­ pour chacun des lieux concernés. Il existe des guides beaucoup plus spécialisés que celui-ci pour vous aider à faire votre choix ­ si tant est que vous ayez envie de sombrer dans la débauche du samedi soir. Bars et clubs gais Le quartier du Marais concentre plus de la moitié des établissements français, mais, là aussi, le mouvement prend de l'ampleur en province. Des boîtes se déclarant ouvertement « sex-club » commencent à apparaître ici et là, de même que des bars gay-friendly... Tout

9

comme pour les clubs libertins, dont les boîtes à backrooms sont la version gaie, nous n'aurons pas prétention à l'exhaustivité. Décors de romans ou de films érotiques Voici la première originalité de ce livre ! Les grands textes de l'érotisme, les grands films sont parfois associés à des lieux précis. Vous promener dans le décor des mésaventures de O, la belle esclave, des amours de Madame Bovary ou du voyage des filles de la Maison Tellier, devrait vous donner quelques idées ­ de lectures évidemment. Nous rendrons également visite à de nombreux écrivains, de tous temps, en tous genres, ayant mis leur talent au service de l'érotisme : au marquis de Sade comme il se doit, mais aussi à Restif de la Bretonne, Maupassant, Proust, tout comme à Virginie Despentes, Michel Houellebecq ou Catherine Millet... De même, nous rencontrerons Brigitte Bardot ou Valérie Kapriski, toutes nues évidemment, et même un gendarme guettant des naturistes à Saint-Tropez. Décors de grandes aventures sentimentales et érotiques Depuis la publication, au début des années soixante, de la série Histoires d'amour de l'histoire de France de Guy Breton, chacun sait que l'amour et le sexe ont influencé d'importants événements de notre histoire. Nous visiterons donc les décors où s'exprimèrent quelques passions historiques, les maisons de Diane de Poitiers et celles de la Du Barry, de Joséphine de Beauharnais ou de Ninon de Lenclos. Les classiques ! Lieux de drague C'est évidemment une catégorie particulière d'endroits dont la définition même pose un problème. Les milieux homosexuels et échangistes ­ autres catégories qui posent des problèmes de définition ­ se transmettent de bouche à oreille, vraisemblablement sur l'oreiller, des adresses d'endroits en plein air où il est possible de faire des rencontres. Lieux rappelant des légendes à caractère érotique Avec les fontaines miraculeuses rendant virilité et fertilité perdues, les rivières où les fées venaient se baigner toutes nues, les résidences de la Vouivre ­ la femme serpent naturiste ­ ou le décor des sabbats et des orgies sataniques... on a de quoi faire. Musées Il n'existe qu'un musée de l'Érotisme en France, à Paris, mais quasi-

10

ment tous les musées des Beaux-Arts comportent au moins une oeuvre érotique. Diane au bain, Suzanne et les vieillards, Vénus et Apollon... les prétextes ne manquent pas pour dévoiler de la chair fraîche. Il existe par ailleurs quelques musées qui raviront les fétichistes en tous genres : chaussures, lingerie, dentelle, etc. Les amateurs d'art auraient toutes les raisons de rejeter par principe la nature des choix que nous faisons ici. En partant à la recherche des nudités et des scènes scabreuses exposées aux murs des musées, il est évident que nous préférons mettre en avant le sujet ou l'aspect anecdotique d'une oeuvre plutôt que ses qualités artistiques ou novatrices. Mais ce n'est pas toujours en trahissant l'état d'esprit des artistes qui les créèrent et des premiers spectateurs qui les contemplèrent. Car, à l'évidence, la plupart des toiles présentant au public des scènes mythologiques ou bibliques, susceptibles de justifier l'exhibition d'anatomies dévoilées, avaient pour but réel de permettre à chacun de se rincer l'oeil. Dans un guide iconographique consacré aux Héros et Dieux de l'Antiquité, on peut ainsi lire à propos des aventures balnéaires de la déesse Diane : « Les peintres ont en général retenu le moment où Actéon surprend Diane au bain, ce qui permet, sous prétexte de célébrer la pudeur de la déesse, d'illustrer le thème du voyeur et de faire du spectateur du tableau un voyeur impuni. » Ce que ce guide vous encouragera à devenir, car les toiles que nous irons voir représentent surtout à nos yeux quelques jeunes femmes de chair et d'os qui évoluèrent nues dans les ateliers des peintres, des femmes de leur temps, tout comme étaient de leur temps les Hercule, Bacchus et autres Persée peints d'après nature en s'inspirant de la plastique des modèles. Les musées deviennent alors une porte ouverte vers le passé : quel genre de femmes ou d'hommes émoustillaient nos ancêtres ? Se peut-il qu'ils aient été émus par les physiques hiératiques des jeunes femmes trop maigres de Cranach ? Que pouvait bien leur inspirer le postérieur rebondi des belles alanguies croquées par Boucher ? Aimaient-ils vraiment l'opulence des belles dodues de Rubens ? Nous ne le saurons jamais, mais cela ne nous empêchera pas d'aller voir. OEuvres d'art et monuments érotiques Les places publiques sont encombrées de jeunes gens nus ­ en bronze ! ­, la République et la Liberté se baladent souvent le nichon à l'air, tandis que sur les façades cariatides et atlantes exhibent leur torse... De même, certaines églises offrent d'étranges surprises. Sous prétexte de dénoncer le Diable et la luxure, des sculpteurs anonymes ont glissé quelques scènes étranges entre les images pieuses.

11

Des plages Plages naturistes Il en existe de toutes sortes ­ de la plage d'un « camp » ou d'un secteur naturiste, comme sur l'île du Levant ou à Montalivet, à des plages naturistes sauvages. Nous les visiterons presque toutes, car nous aimons vivre nus ­ eh oui ! Cette promenade sera l'occasion de faire un peu l'historique de ces lieux de vacances particuliers. Plages « libertines » Si il existe des plages naturistes reconnues et gérées comme telles, il n'existe évidemment pas de plages échangistes officielles, ni même tolérées. L'activité sexuelle en plein air tombe sous le coup de la loi. C'est triste mais c'est comme ça ! Méfiance donc ! Pourtant, certaines d'entre elles sont dans leur genre de véritables monuments. Nous visiterons ainsi la célèbre plage du Cap-d'Agde dont la réputation internationale n'est plus à faire. Plages « homos » De même, il n'y a aucune pancarte sur aucune plage disant « Attention plage gaie à 500 mètres », mais c'est comme ça, certains bouts de sable ne sont fréquentés que par les homos depuis parfois plusieurs dizaines d'années. L'instinct grégaire. Prostitution d'hier et d'aujourd'hui Nous n'avons aucune sympathie pour la prostitution. Celle d'aujourd'hui sombre chaque jour davantage dans une forme de plus en plus sauvage d'esclavage, sous la coupe de réseaux internationaux de proxénètes à qui on serait bien en peine de trouver le moindre romantisme. Celle d'hier, pour folklorique qu'elle soit, n'était sans doute pas si rose qu'on voulait bien le dire. Suivant les traces de Francis Carco et de Toulouse-Lautrec, nous visiterons pourtant les rues chaudes et l'emplacement des anciens bordels. De même, nous ferons quelques pèlerinages sur les lieux où vécurent les grandes courtisanes des siècles passés. Ces jeunes femmes ne nous ont jamais déçu. Sex-shops Il faut savoir parfois défendre le petit commerce.

Le tour de France de La Musardine de Dunkerque à Perpignan et de Toulouse à Dieppe

Nous allons parcourir la France dans le sens des aiguilles d'une montre, visitant chacune de ses régions à la recherche de lieux chauds et de souvenirs torrides, avant de finir ce voyage par un séjour à Paris et en région parisienne. Chaque région fera l'objet d'un ou plusieurs circuits de quelques centaines de kilomètres. Les renseignements concernant l'organisation du voyage, la description et l'histoire des principaux lieux visités seront dans le corps du texte. Chaque chapitre sera suivi d'une liste d'adresses sexy classées par régions, départements et villes explorés. Nous avons pris parfois quelques libertés avec la géographie administrative de notre cher et vieux pays, associant des villes et des villages, voire des départements tout entiers, à des régions auxquelles on ne les rattache pas d'ordinaire. Mais si on ne peut pas prendre de liberté dans un livre qui parle principalement de libertinage, à quoi bon... En route !

13

Information

Promenades érotiques en France

6 pages

Find more like this

Report File (DMCA)

Our content is added by our users. We aim to remove reported files within 1 working day. Please use this link to notify us:

Report this file as copyright or inappropriate

623067