Read Microsoft Word - Koweit.doc text version

Le Koweït

Géographie

: Le Koweït est situé à l'extrême nord-est de la Péninsule arabe, sur le golfe Persique, et bordé par l'Irak au nord et au nord-ouest et par l'Arabie Saoudite au sud et au sud-ouest. D'une superficie de 17.820 kilomètres carrés, le pays est essentiellement désertique mais possède néanmoins près de 190 kilomètres de côtes et quelques îles, dont Faïlaka, Bubiyan et Warbah. La majorité de la population vit en zone urbaine, en particulier à Koweït ou dans ses banlieues, Al Jahra et Hawalli, le climat à l'intérieur du pays étant très inhospitalier.

Climat

: Les températures maximales dans le désert varient entre 42° C et 46° C pendant la journée et baissent très rapidement pendant la nuit. Il peut y avoir des tempêtes de sable, dont certaines sont accompagnées d'orages et de précipitations. La côte est humide et les mois d'été y sont très éprouvants. Les précipitations moyennes sont de moins de 15 centimètres par an, et surviennent essentiellement entre novembre et mai

Histoire : Le Koweït est une monarchie constitutionnelle dirigée par la famille alSabah. Le premier ministre est nommé par l'émir. La Constitution, entrée en vigueur en 1963, établit une Assemblée nationale composée de 60 membres. Seuls les hommes âgés de plus de 20 ans et nés dans le pays ou naturalisés après 20 ans de résidence possèdent le droit de vote.

Protectorat britannique depuis 1899, le Koweït obtient son indépendance en 1961. La Compagnie Pétrolière Koweïtienne est officiellement nationalisée en 1975, et l'Etat contrôle aujourd'hui toute l'industrie pétrolière du pays. En 1976, l'émir suspend une partie de la Constitution et en 1986, il dissout l'Assemblée. En juillet 1990, l'Irak accuse le Koweït de ne pas respecter les quotas de production de pétrole et d'exploiter un gisement ne lui appartenant pas. Les forces Irakiennes se massent à la frontière entre les deux pays, et le 2 août, l'Irak envahit le Koweït, prend la capitale et renverse le gouvernement. Une semaine plus tard, le Koweït est annexé. Après une guerre éclair menée par les Etats-Unis et leurs alliés, l'Irak se retire le 25 février 1991. Les dirigeants koweïtiens en exil en Arabie Saoudite rentrent au début du mois d'avril. De nouvelles élections ont lieu en octobre 1992.

Population : Bien que le pays soit aujourd'hui fortement urbanisé, la société

était à l'origine tribale et de nombreux Koweïtiens sont les descendants de familles nomades venues s'installer au XVIII ème siècle sur les rives du Golfe persique. Les Koweïtiens sont également issus pour beaucoup d'entre eux de la rencontre de peuples d'origines aussi diverses que l'Irak, l'Iran, l'Arabie, l'Inde, la Palestine ou encore le Liban.

Les Bédouins nomades ont pratiquement disparu au début des années 1960, suite aux programmes de construction de logements pour la population rurale lancés par le gouvernement.

Dossier réalisé par l'équipe Afrique de l'EEI Paris ­ février 2005 Espace emploi international : www.emploi-international.org

La population au Koweït s'élève en 2003 à 2 450 000 habitants environ.

Par ailleurs, d'après les dernières statistiques pour 2004, un peu plus de 91 000 personnes résident aujourd'hui illégalement au Koweït Les citoyens koweïtiens sont en minorité puisqu'ils ne représentent à peu près qu'un tiers de la population. Outre les Egyptiens, les Libanais et les Syriens, les groupes ethniques les plus fortement représentés sont les Indiens, les Pakistanais, les Philippins et les Sri Lankais. Les Européens et les Américains résidant au Koweït sont au nombre de 10 000 à 15 000. Ils travaillent généralement dans la construction et le génie civil, comme enseignants au service d'écoles privées, dans le secteur pétrolier ainsi que dans les services et le commerce. On dénombre entre 600 et 700 Français. La population active est en majorité composée de non-Koweïtiens. La population active totale s'élevait, en 2003, à 1 346 000 personnes. Près de 94% de la population active koweïtienne (240 000) est employée dans le secteur public ; inversement, 98% de la population étrangère est employée dans le secteur privé. La population koweïtienne est essentiellement urbaine (à 90%). A noter que depuis la guerre contre l'Irak, en mars 2002, plus de cent mille soldats de la coalition sont stationnés au Koweït La population est très jeune : 52% de la population koweïtienne a moins de 19 ans, et 17% se situent entre 20 et 29 ans.

Condition des femmes :

En ce qui concerne la condition féminine, si la femme koweïtienne peut prétendre à moins de libertés qu'en Occident, elle jouit néanmoins d'une situation enviable au regard de ses cousines du Golfe, notamment saoudiennes. Elle bénéficie d'un accès aisé à l'éducation - les femmes constituent la majorité des étudiants de l'Université de Koweït - et à l'emploi, occupant souvent des postes à responsabilité dans la fonction publique. En octobre 1999, le Parlement n'a cependant pas jugé utile de ratifier le décret de l'Emir qui leur octroyait le droit de vote.

Niveau de vie :

Très fluctuant selon l'évolution des cours du pétrole, le Produit National Brut par habitant reste l'un des plus élevé au monde, environ 17 400 USD en 2001. La répartition de la richesse dans la population est cependant loin d'être homogène. On distingue en effet trois principaux segments de population : les nationaux qui bénéficient de revenus élevés et de nombreux privilèges;

Dossier réalisé par l'équipe Afrique de l'EEI Paris ­ février 2005 Espace emploi international : www.emploi-international.org

les immigrés originaires des pays en développement, manoeuvres ou employés de maison qui renvoient une grande partie de leurs revenus dans leur pays d'origine et vivent à proximité du seuil de pauvreté; les immigrés occidentaux et certains arabes (médecins égyptiens, hommes d'affaires libanais, etc...) qui bénéficient d'un niveau de vie très honorable ou encore les « Bidouns »,communauté formée soit d'immigrés arabes venus clandestinement pour profiter de la manne pétrolière au cours des années 60, soit de personnes originaires du Koweït mais qui ne s'étaient pas fait enregistrer lors d'un recensement en 1965, dépourvus de nationalité, cantonnés pour la plupart à leur métier de militaires ou d'artisans. Cet ensemble hétérogène constitue une petite classe moyenne.

: L'arabe est la langue officielle, mais l'anglais y est très largement répandu, en particulier dans les cercles gouvernementaux et les milieux du commerce.

Langue

Economie : Le Koweït est l'un des pays les plus riches du monde en termes de Produit intérieur brut (PIB) annuel par habitant. L'essentiel de sa richesse, toutefois, est concentrée entre les mains de la famille des Sabah, qui dirige le pays.

Le Koweït dépend presque exclusivement de la production pétrolière pour son développement interne et ses devises étrangères. Le Koweït dispose en effet de 10% des réserves mondiales de pétrole et est le 13ème producteur mondial de pétrole avec environ 2 millions de barils produits chaque jour. Le pays a, outre le pétrole, deux sources principales de revenu : le paiement des dommages de guerre par l'Irak et les revenus de placements financiers à l'étranger. Ses principaux clients pour le pétrole brut sont la France, l'Italie, le Japon, le RoyaumeUni, Singapour, le Pakistan et les États-Unis. Parallèlement à l'accroissement des revenus pétroliers, au cours des années soixante-dix, le volume des importations a sensiblement augmenté, et le gouvernement a entrepris de vastes projets de développement industriel et de construction. L'Etat a le monopole de l'exploitation pétrolière via la Koweït Oil Company (KOC). Le gouvernement souhaite stimuler les investissements directs étrangers : depuis 2001, les étrangers peuvent détenir 100% du capital d'une société et bénéficier d'avantages fiscaux importants. L'Etat favorise particulièrement les IDE dans les secteurs de la pétrochimie, des infrastructures, de la haute technologie et dans le secteur financier. L'industrie produit du ciment et d'autres matériaux de construction, des produits pétrochimiques et plastiques, et possède un secteur de construction navale développé. Le Koweït manque de terres arables et de réserves en eau douce, et dépend donc fortement de ses importations alimentaires. La monnaie officielle est le dinar koweïtien. De nombreux débouchés existent sur le marché koweïtien. 90% des biens consommés au Koweït sont importés. Il s'agit principalement de produits alimentaires, de biens d'équipement et de transport et de produits manufacturés.

Dossier réalisé par l'équipe Afrique de l'EEI Paris ­ février 2005 Espace emploi international : www.emploi-international.org

La reconstruction de l'Irak devrait profiter à l'économie koweïtienne. Pour connaître les secteurs porteurs au Koweït, consulter le site de la Mission économique de la Direction des Relations Economiques Extérieures http://www.missioneco.org/Koweït/ (rubrique information sectorielle)

Religion :

L'islam d'orientation sunnite (60 %) est la religion la plus répandue. Les immigrants persans et irakiens sont pour la plupart chiites (30 %). Les chrétiens, avec 6,5 % d'adeptes, représentent la plus importante des autres communautés religieuses. La liberté de croyance est en principe garantie. Le Koweït constitue un siège épiscopal et on y trouve plusieurs églises chrétiennes.

Marché du travail :

Le secteur privé a sans cesse besoin de cadres, de techniciens et de spécialistes. Le personnel non qualifié mais aussi de plus en plus qualifié est recruté dans des pays où la main-d'oeuvre est bon marché (Inde, Egypte, Liban, Philippines etc...), si bien qu'il est de plus en plus difficile pour un Européen de trouver un emploi. Le Koweït ne connaît pas de chômage au sens économique du terme. Le taux de 4% de chômage s'explique par le fait que certains employés se retrouvent volontairement sans emploi parce qu'ils souhaitent chercher un meilleur emploi. Les conditions de travail sont bonnes, les salaires élevés et le pays connaît le plus haut niveau de vie de la région. C'est la raison pour laquelle le Koweït est devenu un pôle d'attraction pour la maind'oeuvre étrangère puisqu'il compte, pour le seul secteur privé, plus de 600 000 employés originaires de 138 pays.

Offres d'emploi :

Vous pouvez trouver des offres d'emploi basées au Koweït sur les 2 sites suivants : http://www.arabtimesonline.com/arabtimes/jobs.asp http://www.bayt.com

Droit du travail :

La durée légale hebdomadaire est de 48 heures. Il n'y a pas de salaire minimum au Koweït.

Dossier réalisé par l'équipe Afrique de l'EEI Paris ­ février 2005 Espace emploi international : www.emploi-international.org

Personne ne travaille le vendredi. Les entreprises ne travaillent pas non plus le jeudi, et jamais l'après-midi. Les horaires sont modifiés lors du Ramadan. Un employeur n'est pas autorisé à détenir le passeport d'un employé.

Logement :

Il est possible de trouver un logement approprié ou une maison. Les loyers sont élevés, et varient fortement suivant le quartier et l'état du logement. Pour les personnes vivant seules, le problème du logement est presque insoluble, les propriétaires d'immeubles ne les cédant pas volontiers à des célibataires. Ce point doit être traité avec beaucoup d'attention lors de l'établissement du contrat.

Soins médicaux

Les hôpitaux et les cliniques privées sont aménagés de façon moderne. Les hôpitaux publics sont gratuits et ouverts à tous les habitants. Dans les établissements gérés par l'Etat, les traitements médicaux ou dentaires sont également gratuits; il en va de même pour les médicaments.

Formalités de séjour :

Le visa d'entrée est obligatoire, quelle que soit la durée du séjour. S'agissant de séjours de plus de trois mois, un permis de résidence doit être sollicité par l'intermédiaire d'un parrain local ("sponsor"). Les documents suivant doivent alors figurer au dossier: · · · · Permis de travail délivré par le ministère koweïtien du travail et des affaires sociales Extrait du casier judiciaire Passeport et quatre photographies d'identité en couleur Examen médical comprenant: radio pulmonaire de recherche de la tuberculose, tests de dépistage du sida, des MST et du paludisme, détermination du groupe sanguin, vérification de la vaccination contre la méningite.

Permis de conduire :

Le permis de conduire français est reconnu. Cependant, il convient de se munir d'un permis de conduire international. Ce document est exigé pour la location éventuelle d'un véhicule. Il permet de conduire en attendant la délivrance d'un permis de conduire par les autorités Koweïtiennes. Il convient de noter qu'après obtention du permis de séjour, il est impératif de s'abstenir de conduire avec le permis international. Seul le permis koweïtien est autorisé.

Dossier réalisé par l'équipe Afrique de l'EEI Paris ­ février 2005 Espace emploi international : www.emploi-international.org

Sociétés françaises : La liste des sociétés françaises présentes au Koweït est téléchargeable gratuitement sur le site de la Direction des Relations Economiques Extérieures (DREE) http://www.missioneco.org/Koweït/ (rubrique Informations Pays/Entreprises, Organisation et société civile)

Sécurité

: Même si les conditions de sécurités restent relativement bonnes, le Ministère des Affaires Etrangères en novembre 2004 signale que « l'aggravation de la menace terroriste dans la région doit inciter les voyageurs et la communauté française résidant au Koweït à un surcroît de prudence et de vigilance. Il est en particulier recommandé d'adopter une attitude systématique de réserve et de discrétion et d'éviter dans la mesure du possible les lieux de rassemblement ». Pour avoir une information actualisée sur la sécurité au Koweït, consulter le site du Ministère des Affaires Etrangères www.diplomatie.gouv.fr (rubrique conseil aux voyageurs).

Fiscalité :

Une convention fiscale a été signée entre la France et le Koweït. Le texte original de cette convention est disponible sur le site du Ministère de l'économie, des finances et de l'industrie http://www.impots.gouv.fr/ ou http://www.minefi.gouv.fr Pour toute question relative au paiement des impôts des non-résidents, contacter : Service des impôts des non-résidents 9, rue d'Uzès 75082 Paris Cedex 02 Tél : 01 53 00 14 50 [email protected]

Protection sociale :

Si vous le souhaitez, vous pouvez adhérer au régime des assurances volontaires des travailleurs salariés expatriés ;Renseignez-vous auprès de la Caisse des Français de l'étranger : BP. 100 - 77950 Rubelles Tél : 01 64 71 70 00 - Télécopie : 01 60 68 95 74 Courriel : [email protected] - Internet : http://www.cfe.fr/

Dossier réalisé par l'équipe Afrique de l'EEI Paris ­ février 2005 Espace emploi international : www.emploi-international.org

Information

Microsoft Word - Koweit.doc

6 pages

Report File (DMCA)

Our content is added by our users. We aim to remove reported files within 1 working day. Please use this link to notify us:

Report this file as copyright or inappropriate

477960